Glenveagh | Tour de l'Irlande 2016

Glenveagh

Le Parc national de Glenveagh

En quittant Derry, nous partons pour le comté voisin du Donegal. Nous entrons alors dans un paysage extraordinaire de landes recouvertes d’herbe rase, plantes rabougries, de terres de différentes couleurs, de marécages. Le parc de 10.000 hectares est très vallonnée, cerné par des montagnes (les Derryveagh Mountains) avec de nombreux petits lacs en fond de vallons et en son centre, un lac gigantesque (le Lough Veagh) près duquel s’est construit le château de Glenveagh. Son histoire est intimement lié à la création de ce parc.

La route pour parvenir au château de Glenveagh passe sous le mont Errigal de 751 m de hauteur. Le parc est sillonné de sentiers de randos. Une petite route nous amène à l’entrée du domaine entourant le château où un centre d’accueil offre la possibilité de se restaurer.

Pour rejoindre le château, il faut emprunter une route très étroite, aussi un système de navettes est prévu avec une rotation très rapide.

Le château de Glenveagh

Le parc n’aurait peut-être pas existé sans John George Adair qui fait l’acquisition de très nombreuses parcelles de terrain du comté de Donegal entre les années 1857 et 1859. Il compte chasser sur cet immense domaine. Pour lui donner un caractère encore plus sauvage, il n’hésite pas à expulser les pauvres bougres (plus de 200) qui y vivaient. Il décide alors la construction d’un château en bordure du lac où il réside avec sa femme jusqu’à sa mort en 1885. Après sa mort, sa femme commence des travaux d’amélioration des bâtiments et des jardins. Elle introduit des cerfs rouges dont il subsiste aujourd’hui des spécimens sur le domaine.

Après son décès, le château va rester inhabité quelques années avant d’être vendu et connaître plusieurs propriétaires successifs. Ce n’est qu’en 1975 que l’Etat irlandais le rachète pour y ouvrir en 1984 un parc national connu sous le nom de Parc National de Glenveagh (Glenveagh National Park).

L’architecture est massive, d’une allure militaire avec sa tour carrée. L’intérieur est agréablement décoré et mérite la visite. Le jardin mérite aussi une petite visite. En s’aventurant au-delà des 2 petites cabanes au toit coniques, on peut emprunter une porte grillagée pour monter au sommet dominant le château et le lac. La vue est magnifique.