Derry | Tour de l'Irlande 2016

Derry

Derry

Après la chaussée des géants, nous entrons dans le comté de Derry pour rejoindre la ville de Derry.

La ville s’étend de chaque du fleuve Foyle. La frontière avec l’Irlande du Nord a été repoussée à l’Ouest pour ne pas couper Derry. Un peu plus au Sud, la frontière suit le fleuve pour séparer les comtés d’Irlande du Nord (Wicklow et Fermanagh) du comté de la république d’Irlande (Donegal)

L’arrivée sur Derry surprend car le 1er pont est très curieux. Il a une forme sinusoïdale. Nous le verrons un peu mieux lors de la visite sur les remparts.

 

 

Le Comté de Derry est l’un des sites les plus anciennement peuplés d’Irlande. Le passé tumultueux de la ville est plus que millénaire, elle fut fondée en 546 par Saint Columba. En 1613, la cite incendiée est rebaptisée “Londonderry”. Mais les 2 termes Derry et Londonderry sont utilisés.

Derry a toujours été au coeur des conflits qui ont déchiré l’Irlande du Nord. Notamment le dimanche 30 Janvier 1972 appelé “Bloody Sunday” (Dimanche sanglant) où l’armée britannique tira sans sommation sur une foule pacifique qui manifestait contre des arrestations abusives et sommaires. Treize innocentes victimes catholiques tombèrent alors sous le feu des Anglais.Il a fallu attendre 2010 et une très longue enquête pour que la justice reconnaisse enfin la responsabilité de l’unité parachutiste après un 1er procès qui avait blanchi l’armée.

L’année 1981 a vu la mort Bobby Sands le 5 Mai après une grève de la faim de 66 jours. Il ne fût pas le seul. Tous ces troubles sont d’un passé relativement récent. Sans prendre partie, comment s’imaginer que toutes ces haines soient enfouies dans le cœur des hommes. Le chemin de la réconciliation sera très long. Pourtant on les aime ces irlandais, tous ces irlandais.

Le tour des remparts

Derry est fortifiée : construits entre 1613 et 1618, ses remparts s’élèvent à 8 mètres de haut et ceinturent la ville sur 1,5 km. C’est la seule ville entièrement fortifiée d’Irlande.

Le temps est assez humide. Nous montons sur les remparts au niveau de la rencontre des 4 rues principales qui convergent vers le centre de la vieille ville en formant une croix. Ce centre est appelé « le diamant ».

Belle vue sur la ville qui se trouve à nos pieds. En cheminant le long des remparts, nous passons au niveau de la cathédrale anglicane St Colomb. Puis nous rencontrons des élèves d’un collège en uniforme qui ne rechignent pas à se faire photographier.

Un peu plus loin, le Guildhall (mairie de Derry). L’édifice aurait été offert en 1890 par les guildes de la ville de Londres. L’horloge ressemble à Big Ben ! La girouette sur le dôme représente un bâteau

Puis découverte du pont aperçu en arrivat dans Derry. Tout blanc, Il fait 235 m de long. On l’a appelé le Peace Bridge (le pont de la paix). Il relie Ebrington avec le centre-ville de Derry en traversant la Foyle. Il laisse passer voitures, trains et piétons.

Nous n’aurons pas le temps d’aller jusqu’au pont suivant, le bridge street. Dommage car nous aurions vu une belle sculpture avec une symbolique très forte. je me suis permis de la reproduire ici par un emprunt sur internet.

D’abord une photo superbe (« www.static.panoramio.com/photos/original/57846413.jpg ») et ensuite un texte très explicite afférent à cette sculpture (« www.guide-irlande.com/sites-touristiques/hands-across-the-divide/ ».

 

« De chaque côté, deux murs montants de plus de 2 mètres de haut forment ensemble un cercle qui permet de réunir les 2 statues masculines en bronze, tendant la main vers l’autre, au dessus du vide… Les 2 hommes semblent ainsi séparés par un fossé gigantesque, les empêchant chacun de franchir le pas vers l’autre… Une façon de signifier ici toute la difficulté d’une réconciliation et le blocage dans lequel les 2 camps (les républicains et loyalistes) se sont enfermés… »